Profs heureux | L'enseignement catholique Aveyron Lot recrute
Elèves Heureux : Vous êtes (ou avez été) un élève heureux, témoignez ! Profs Heureux : L'enseignement catholique recrute
16570
home,page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-16570,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1200,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
Slide1Bord
Slide2Bord

Chaque jour,
Ils relèvent des défis, essaient, gagnent, doutent, transmettent, éduquent, apprennent, donnent, reçoivent, espèrent, croient, créent, innovent, encouragent, accueillent, découvrent, rient, écoutent, accompagnent, observent, aiment, patientent, surprennent, grandissent, inventent, éveillent, tombent, se relèvent, gèrent l’imprévu, admirent, suivent leur intuition, se trompent, s’adaptent, demandent, remercient, prennent le temps, partagent, enrichissent, se mobilisent, révèlent, se souviennent, imaginent, tendent la main, donnent du temps, font confiance, échangent, s’investissent, cultivent leur liberté, s’émerveillent, témoignent…
et ils recommencent.

Chaque jour, nos enseignants travaillent à réenchanter l’École.
Ce ne sont pas des héros, simplement des profs heureux !

Une maîtresse de caractère

Je me souviens plus particulièrement de ma maîtresse de CE2, un petit bout de femme au caractère bien trempée, qui menait avec tendresse et rigueur sa classe de 32 élèves ! ...lire la suite


Astrid, 31 ans, Rodez

On l’appelait tous « Mafalda »

D’abord, parce qu’elle était petite et brune… Puis parce qu’elle enseignait l’espagnol… Mais aussi (et surtout), parce qu’elle était attachante, souriante et à l’écoute. Elle m’a transmis son amour pour son pays natal, ...lire la suite


Manon, 30 ans, Onet-le-Château

Il était énigmatique...

...dans son monde, passionné par ses lectures. Il avait le pas tranquille dans les couloirs. Jamais un mot plus haut que l’autre. On le respectait, naturellement. Il avait les mots pour mettre son monde à notre portée et il croyait au potentiel de chacun. ...lire la suite


Sandra, 30 ans, Espalion

Un monde abstrait merveilleux...

Le premier jour de la rentrée en troisième, j'ai eu très peur en cours de mathématiques : M. O., ancien colonel de l'armée reconverti à l'enseignement, bras droit amputé, me fit craindre une année difficile dans un sujet qui ne me passionnait guère. ...lire la suite


Manu, 50 ans, Villefranche-de-Rouergue

Il était enthousiaste et passionné

Il m’a appris que l’art n’était pas qu’une matière parmi d’autres mais un moyen de m’exprimer autrement. Il a fait naitre en moi cette passion pour le beau, le pertinent et l’audacieux… Il a cru en mon potentiel, ...lire la suite


Aurélie, 32 ans, Onet-le-Château

La carotte

Mon meilleur souvenir était le cours d'EPS en CM2 avec M. R. ...pour nous faire grimper à la corde il nous mettait des carambars tout en haut ...bizarrement on était tous bons !!!! ...lire la suite


Virginie.L, 42 ans, Espalion

Des profs qui m’ont donné envie d’être prof !

La musique est un domaine dans lequel on échange, on partage, on vibre. Le métier de prof ne me parlait pas vraiment ! C'est alors qu'à la fac, j'ai eu la chance d'avoir et d'observer des enseignants passionnés par la musique au point d'en être passionnants lorsqu'ils l'enseignaient. ...lire la suite


Nicolas, 31 ans, Toulouse

Le regard de Socrate

Au décès de ma mère, je deviens orphelin et je suis mis en pension. Mon exil durera 9 ans, 9 longues années. Les deux premières seront les plus douloureuses! Misère affective et misère scolaire se confondent. ...lire la suite


Jacques, 69 ans, Lautrec

Si aujourd’hui...

Je suis traductrice de romans britaniques, c’est aussi grâce à mon professeur d’anglais. Originaire de Londres, il m’a transmis sa passion pour son pays, sa culture et sa littérature. J’adorerais le revoir aujourd’hui pour le remercier ! ...lire la suite


Stéphanie, 35 ans, Rodez

Enseigner et éduquer avec bienveillance

J'ai débuté l'école avec cette enseignante à Ségur, une petite école rurale de deux postes où elle exerçait la direction. Elle savait transmettre les savoirs avec bienveillance et était préoccupée du bien être de chaque enfant dans toutes ses dimensions. ...lire la suite


Séverine, 40 ans ans, PONT DE SALARS

En début d’année, Monsieur Masson, notre instituteur, consacrait beaucoup de temps à poser un cadre et à expliquer les règles. Après, cela allait tout seul. Il avait une sanction qui s’appelait « les trois mots ». ...lire la suite


Jérôme Brunet, adjoint au secrétaire général de l’enseignement catholique,

La bonne distance

En début d’année, Monsieur M., notre instituteur, consacrait beaucoup de temps à poser un cadre et à expliquer les règles. Après, cela allait tout seul. Il avait une sanction qui s’appelait « les trois mots ». ...lire la suite


Jérôme Brunet, adjoint au secrétaire général de l’enseignement catholique

Anglais

Mon prof d'anglais s'appelait M. M. Enseignant au lycée jules Ferry de Coulommiers, il nous enseignait l'Anglais avec des chansons de U2, arrivait avec ses Docs martens et nous montrait ce qu'était la vie en nous parlant de la situation en Irlande (on était dans les années 90). ...lire la suite


Virginie, 40 ans, Coulommiers

Des instants précieux

En seconde, M. S. nous donnait deux heures consécutives de cours d'Histoire tous les jeudis. La première heure était dédiée au programme, nommément la révolution industrielle, sujet assez abscons pour de jeunes adolescents que nous étions. ...lire la suite


Paule, 26 ans, Cahors